LE TOME T-U-V,

dernier de la Série Sire de Grâce

est paru depuis le 15 Mars 2017

5 012 notices et renvois cités
365 pages

Préface de Monsieur le duc d'Uzès

Exemples de Notices :

TAHUREAU  de  CHAUVIGNY : Bretagne, Maine, Touraine (Tours). Cette ancienne Maison prouve sa filiation sur actes, depuis la fin du XVe siècle. Elle porte : « D’argent à 3 hures de sanglier de sable (alias d’or) » et a été maintenue noble en 1668, sur titres remontant à 1467. Elle fit ses Preuves pour Saint-Cyr en 1712, 1713 et 1723 ; pour les Pages de la Grande Ecurie en 1713 et pour les Ecoles militaires en 1786. Cette famille comparut avec le Collège noble en 1789 au Maine. Sources : Nouveau d’Hozier (309), Pièces Originales (2785), Armorial Général (Tours) et Armorial (Tome VI, Page 256).

THOMAS  des  COLOMBIERS  de  BOISMARMIN : anciennement THOMAS des COLOMBIERS (avant 1868) : Berry (Bourges). Ancienne bourgeoisie armoriée, dite « de noblesse inachevée ». En effet, cette famille a pour auteur : François THOMAS des COLOMBIERS qui fut pourvu en 1738, de la charge, de noblesse graduelle, de Trésorier de France, au bureau des Finances de Bourges (sans successeur familial). Par Décret du 4 mars 1868, deux membres de la famille THOMAS des COLOMBIERS, à savoir : Marie, François et Marie, Raoul furent autorisés à porter : « THOMAS des COLOMBIERS de BOISMARMIN » (par reprise partielle du nom de leur mère). Sources : Archiviste Jérôme (Tome 1, Page 223) et Tallandier (Page 404).

URGUET   de   SAINT  OUEN : Lorraine, Champagne. Cette famille a été anoblie par Lettres Patentes, en 1619. Elle s’est illustrée avec un Conseiller au Parlement de Paris en 1771, et comparut avec le Collège noble, en 1789 à Langres. Elle porte : « D'azur au triangle d'or environné de trois étoiles d'argent ». Cette famillea été reçue à l’ANF lors de l’Assemblée Générale du 7 octobre 1968 sur la Foi de l’Arrêt du Conseil du Roi, en date du 22 juillet 1771, portant dispense du droit de marc d’or de noblesse. Sources : AN  E  2469, ES (Page 969), et Armorial de l’ANF (Page 589).

USTARITZ (d'), en fait GARAT  : Le premier nom est le pseudonyme choisi par Dominique, Joseph GARAT, rédacteur au célèbre « Mercure de France », qui signait ses articles du nom de : « Joseph d’USTARITZ ». Sources : ES (Dossier Garat), et Ratier (Pseudonymes, Tome 1, Page 245). 

VACHON (de) : Dauphiné, Velay. Cette famille, de noblesse d’ancienne extraction, a été maintenue noble en 1667. Elle a comparu avec le Collège noble, au Puy en 1789. Cette famille porte : « De sable à la vache passante d'or ». Cette famillea été reçue à l’ANF lors de l’Assemblée Générale du 16 décembre 1954 sur la Foi de l’Arrêt du 9 mai 1754, de Guignard, vicomte de Saint Priest, intendant du Languedoc, et portant maintenue de noblesse. Sources : ES (Page 973), et Armorial de l’ANF (Page 450).

VALLON  (du),  olim   BASIRE (avant 1814) : Normandie (Allouville-Bellefosse, dans l’actuel département de Seine-Maritime). Bourgeoisie dont le nom d’origine est BASIRE. C’est une Ordonnance Royale du 27 septembre 1814 qui permit à Nicolas, Robert BASIRE de porter : « VALLON (de) » en lieu et place de son ancien patronyme normand. Sources : ES (Dossier Basire), FOR (Page 64) et Archiviste Jérôme (Tome 1, Page 228).

Sire de Grâce, Une particule ... Tome TUV

Format A4 - 365  pages - 45 €

Publication : 15 Mars 2017
ISBN : 9782359570618