Conjointement avec Etienne Chapelain de Seréville

TOME E - F : 4 949 NOTICES

Exemples de notices figurant dans le Tome E - F :

TOME E : 1 466 NOTICES
Premier nom : Easme de La Croix
Dernier nom : d'Ezpelita

ENLART de GUEMY : Artois (Saint Omer). Ancienne bourgeoisie armoriée (nombreux échevins de Saint Omer, dès 1643), anoblie, au XVIII°siècle, par charge de Conseiller secrétaire du Roi, en la chancellerie près le Parlement de Douai, avec Joseph ENLART, seigneur du Fresnet, sub-délégué de l'Intendant, à Saint Omer. Comparant à Bailleul, en 1789.

ESCLAFER de La RODE, olim ESCLAFER, olim SCLAFER : Limousin. Ancienne bourgeoisie, dont le supposé passage dans le second ordre (début d’agrégation, à la fin du XVIII° siècle) ne fut jamais acté par un document quelconque. Cependant, un de ses membres, vota noble, à Guéret en 1789, sous le titre de complaisance, de « baron de Chaunac ». Le « vote noble », comme chacun le sait (voir nos différentes préfaces, à ce sujet), ne constitue pas une preuve suffisante d’appartenance au Second Ordre. L’A.N.F. est très ferme sur ce point et a publié de nombreux articles sur cette question.


TOME F : 3 483 NOTICES
Premier nom : de Fabars Olim Fabas
Dernier nom : Fyot de Mimeure

FARET de FOURNÈS (de) : Languedoc. Extraction, maintenue noble le 19 décembre 1668, par Bezons, Intendant du Languedoc. Honneurs de la Cour, le 1er mars 1777, malgré un rapport très défavorable de CHÉRIN qui fit les commentaires écrits suivants : « Les commencements sont des plus simples, n’ayant ni qualifications relevées, ni services, ni biens, n’a de bonnes alliances et encore en petit nombre que depuis la fin du XVI° siècle, n’a aucun militaire avant 1658 ». Malgré tout, cette famille fut reçue aux Honneurs de la Cour et c’est ce qui compte. Cette famille s’est éteinte en ligne masculine après 1860 et en ligne féminine avec la baronne du CHARMEL, la marquise de CASTEJA, Madame LEGRAND, la comtesse Xavier de VALORY et la comtesse ROCHAÏD-DADAH.

FIANCETTE d’AGOS (de) : Comté de Comminges (Agos, vallée d’Aure, Hautes Pyrénées). Ancienne bourgeoisie, qui « vivait noblement » depuis la seconde moitié du XVIII° siècle et qui comparut avec la noblesse, en 1789, en Armagnac. Famille illustrée par Joseph de FIANCETTE d’AGOS (guillotiné en 1794), prêtre prébendier de la Cathédrale Saint Bertrand de Comminges. Cette famille s’est éteinte, vers 1900, avec Louis de FIANCETTE d’AGOS, archéologue, auteur d’un armorial de la noblesse de Comminges (resté manuscrit) et, définitivement après 1900, avec sa sœur, Madame de GRANDIDIER. Les principales alliances de cette famille sont les suivantes : SAILLAS (de) vers 1630, MARIOL de BRUYèRES de CHALABRE (de) en 1654, ADER 1675, LUPPÉ de La CASSAIGNE (de), GRANDIDIER (de), LEBEFVRE de TUMEJUS vers 1850, PRÉVAL en 1835 et vers 1880.

Tome E-F

TOME E-F

Publié en 2006

ISBN : 9782359570496