Conjointement avec Etienne Chapelain de Seréville

TOME D : 2 692 NOTICES

Premier nom : DA
Dernier nom : de DYN

Exemples de notices figurant dans le Tome D :

DAUPEYROUX de MÉRIC de VIVENS, olim DAUPEYROUX (1927) : Auvergne, bourgeoisie. Décret de changement de nom, du 7 septembre 1927, pour Pierre, Auguste, Gabriel, Raoul DAUPEYROUX, afin de reprendre le nom de cette famille noble auvergnate, qui était celui de la grand-mère maternelle de son épouse, qui s’appelait : Marie, Louise, Gabrielle, de MÉRIC de VIVENS (1844-1890).

DAVID de BEAUFORT : Bourgogne (Autun), Franche Comté. Bourgeoisie armoriée. Anoblie le 10 septembre 1728 par l'office de Conseiller Secrétaire du Roi, Maison et Couronne de France, en la Chancellerie près la Chambre des Comptes de Bourgogne (acquisition de cette charge, moyennant finances de 20.000 Livres), avec Lazare DAVID BEAUFORT (1663-1730), avocat en Parlement, receveur au bailliage de Beaune. Paiement suivant l'édit d'avril 1771, des 6.000 livres, pour confirmation de noblesse. Preuves en 1783 pour les Ecoles Militaires. Comparant à Dijon en 1789.

DAVY de La PAILLETERIE : Normandie (La Pailleterie, à Bielleville en Caux, Seine Maritime), Saint Domingue (Château de Monte Christo 1738, terre de Guénodie, à Jérémie). Extraction, maintenue noble le 5 avril 1669, par l'Intendant Caumartin, et en 1708 par les Commissaires Généraux du Conseil. Preuves pour Saint Cyr en 1712, et pour la Petite Ecurie en 1710. Cette famille s'est illustrée de façon étonnante avec Alexandre DAVY, officier d'artillerie, colon à Saint Domingue en 1738, qui s'enfuit en prenant en otage la « négresse Catin » et deux noirs : « Rodrigue et Cupidon » et s'installa à Jérémie, sous le nom d'Antoine DELISLE; il se sépare de « Catin » et des deux noirs, acheta une noire nommée Zizette, qui s'occupa « du Mas » et dite Zizette DUMAS, et en eut quatre enfants naturels, les mulâtres : Adolphe, Rose, Jeanette et Thomas Alexandre (dit plus tard Thomas Rétoré, puis DUMAS, DUMAS DAVY, et enfin Thomas de La PAILLETERIE 1783). Ce dernier s'engage, le 2 Juin 1786, sous le nom d’Alexandre DUMAS; il décède à Lisieux, le 15 juin 1786, mais sa veuve est morte après 1800.

DELMAS de LACOSTE : Bas Limousin (Argentat, Corrèze, 1768). Bourgeoisie, illustrée par un étonnant personnage : Antoine, Guillaume DELMAS, dit MAURAIHAC (1768-1813), soldat au Régiment de Touraine en 1780, il devint général de brigade en 1793, général de division la même année, puis il fut disgracié par l'Empereur, comme général favorable à MOREAU, envoyé en surveillance à Porrentruy, blessé à Leipzig, le 18 octobre 1813, il mourut de ses blessures, le 20 octobre suivant. C'est lui qui fit cette célèbre apostrophe au Premier Consul, le soir de la fête célébrée à Notre-Dame, en l'honneur de la signature du Concordat : « C'était une belle capucinade; il n'y manquait que le million de Français qui se sont fait tuer, pour détruire ce que vous venez de rétablir ... ». Alliances : PLAZE du RIEUX vers 1760, LECAUX de La TOMBELLE 1840.

Tome D

TOME D  

Publié en 2005

ISBN : 9782359570380